L’AKITA, GRAND CHIEN JAPONAIS

Akita Inu et Américain, présentation de la race.

Introduction

Vous souhaitez savoir si le « Hatchiko », Akita Inu le plus célèbre au monde, si fidèle, si beau et si attendrissant existe vraiment ?

Vous souhaitez vous renseigner sur la race de l’Akita Inu et/ou Akita Américain avant de vous lancer ?

Alors laissez moi vous la présenter au travers de mes connaissances et de mon expérience étant moi-même l’heureuse propriétaire de cette magnifique race.
L’arrivée de Yuki (mon mâle) en 2012 a été le début d’une passion débordante pour la race de l’Akita Inu, puis ensuite l’Akita Américain avec l’arrivée de Yume (ma femelle) en 2014. J’ai pu également être bénévole au sein de l’Association AKITA HOME en tant que Responsable de secteur Ile de France. Durant près d’un an et demi j’ai énormément appris sur les chiens japonais : le Shiba Inu (le petit cousin), l’Akita Inu et l’Akita Américain. C’est à ce moment là que j’ai réellement pris conscience entre autres de l’importance de la prévention et du partage d’informations.

Il est primordial de se renseigner sur la race avant de se lancer dans cette folle et merveilleuse aventure ! C’est ce que j’essaye de transmettre au travers de mes différents réseaux sociaux, Youtube, Instagram, Facebook ainsi que ce blog. Je prends soin de partager ma passion, de renseigner, conseiller, aiguiller les (futurs) propriétaires d’Akita dans la mesure du possible et de mes capacités.

 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet !

Je vais vous donner les grandes lignes que vous devez connaitre sur la race de l’Akita Inu et Américain. N’hésitez pas à fouiller, autant sur mes différents réseaux sociaux que sur le site Akita zen & Akita sans tabou qui est une vraie mine d’informations. Prenez le temps de vous renseigner avant toutes prises de décisions. Si vous avez des questions n’hésitez surtout pas à me les poser en commentaire. Ce blog est fait pour ça 😉

Je tiens à préciser que je vais avoir un discours général sur la race de l’Akita. Bien évidemment, après avoir pris connaissance de ce que peut être l’Akita, il y a le cas par cas mais ces « prédispositions » / « caractéristiques » s’observent sur une majorité. Je parle également d’un Akita adulte (à partir de 3 ans plus ou moins) dans sa globalité.

 

L’AKITA AVEC LES AUTRES CHIENS

L’Akita est très à cheval sur « le respect », autant sur les échanges avec l’humain, que sur sa communication avec les autres chiens.

Avec les autres chiens, c’est souvent assez sensible, voir très compliqué pour beaucoup de propriétaires en balade. Il ne supportera pas les rencontres impolies, trop directes et frontales et le fera bien comprendre, souvent de façon assez musclée !
Très pointilleux sur les codes canins et le « protocole » d’approche, il mettra un point d’honneur à ce que le chien d’en face respecte cela.
Nombreux sont les propriétaires dépassés face à cette situation, qui ont beaucoup de mal à gérer leur Akita (n’oublions pas qu’il était utilisé notamment comme chien de combat). Vous pourrez vous rendre compte de la chose au travers des nombreux témoignages présents sur les groupes Facebook.

« Avec une bonne éducation il n’y a pas de raison, moi j’y arriverai ».

 

Une phrase que j’entends depuis tant d’années…
Éduquer et socialiser son Akita dès son plus jeune âge est très important ! C’est même PRIMORDIAL ! Mais cela ne fera pas tout ! Ce serait si simple et à mon sens si dommage. Cela voudrait dire que l’on modèle à sa guise et sans limite son Akita. Mais alors que fait-on de cette race si particulière, aussi complexe que fascinante. Croyez moi, cela ne fait pas tout !
Même si les débuts semblent faciles, tout peut être remis en question, souvent autour de un an, deux ou trois ans pour les petits retardataires. Les approches et échanges avec d’autres chiens sont un GROS travail au quotidien tout au long de sa vie. Il est aussi primordial je pense, de savoir respecter le caractère de son Akita, ne jamais forcer et accepter ses limites.
C’est un point essentiel à connaître, d’autant que dans la majorité des cas, c’est d’avantage sensible avec les autres chiens de même sexe. C’est d’ailleurs le plus gros travail que j’ai dû effectuer avec Yuki et les autres (grands) mâles puisqu’il a été très réactif. C’est encore aujourd’hui un point « sensible » mais qui l’est beaucoup moins, en alliant la prise d’âge (7 ans aujourd’hui), le travail quotidien et beaucoup d’anticipation.
Il est évident qu’à l’arrivée de votre chiot Akita tout cela NE DOIT PAS empiéter sur votre travail de socia avec les autres chiens. Maximisez les rencontres positives et variées. Restez d’avantage sur une qualité d’échanges, plutôt qu’une quantité au détriment justement de la qualité.
Si des changements doivent arriver plus tard, vous travaillerez au moment voulu en vous adaptant 😉

L’AKITA PEUT-IL DONC VIVRE  AVEC UN AUTRE CHIEN ?

 

On déconseillera TOUJOURS de prendre un Akita avec un autre chien de même sexe (Akita ou non) sous un même toit, ce qui est bien trop risqué pour une vie commune.
Il faut vraiment comprendre que les rencontres du quotidien en balades (terrain neutre) n’ont strictement rien à voir avec une vie commune, sous un même toit et tous les risques que cela implique.

C’est pour cette raison, ayant déjà un Akita mâle, que je me suis dirigée naturellement vers une femelle Akita. Mais même en ayant pris cette précaution, il est possible que tout ne soit pas toujours tout rose non plus ! Il s’agit de chiens, d’animaux, et l’Akita ça ne plaisante pas quand ça part et vite…

Ce point sur la cohabitation de même sexe est très important car malheureusement à l’origine de beaucoup trop d’abandons. Sachez qu’AUCUN bon éleveur ne vous confiera un Akita de même sexe que votre chien déjà présent. Il se doit de savoir si vous avez déjà un chien et de vous conseiller en ce sens. Il devra aussi vous renseigner sur cet aspect sensible avec les autres chiens. Sachez que c’est un discours général (éleveurs, association Akita Home, propriétaires d’Akita) qui a vraiment lieu d’être.
Ce point « Akita et autres chiens », est le premier que j’aborde parce qu’il est à mon sens le plus courant en terme de témoignages (difficultés rencontrées, travail à fournir, abandons etc).

Cet aspect implique un ÉNORME travail au quotidien, énormément de temps, d’énergie, de connaissances sur le chien en général et de remise en question. Il faut en être conscient en prenant un Akita.

On conseillera souvent de vous faire accompagner et suivre par un bon éducateur si vous en sentez le besoin.

L’AKITA PEUT-IL VIVRE AVEC UN CHAT ?

 

Pour ce point je vais faire une réelle distinction entre l’Akita Inu et l’Akita Américain.

De manière générale il est important de savoir que l’Akita est un chien au fort instinct de chasse, de prédation. Il est donc primordial de toujours être vigilant et de prendre les précautions nécessaires. Il est souvent plus « simple » d’intégrer un chiot Akita dans un foyer où il y a déjà le chat, plutôt que l’inverse. Bien évidemment ça va également dépendre de votre chat. Cela reste du cas par cas.

On peut remarquer un bien plus grand nombre de belles cohabitations Akita Inu/chat que Akita Américain/chat. Ce duo Américain/chat se fait plus rare et souvent bien plus risqué, très probablement par un instinct de prédation que l’on peut souvent observer de plus poussé chez l’Américain.
On a malheureusement trop de retours négatifs sur cette cohabitation parfois avec de graves accidents. Bien évidemment il y a de belles relations, mais elles sont vraiment beaucoup plus rares avec les Américains qu’avec le Inu.
Attention ! Avec le Inu ce n’est pas pour autant une garantie, mais je trouve qu’il est bien plus adapté pour cette cohabitation. On dit souvent que l’Akita Inu est un vrai chien/chat 😉

L’AKITA ET LE RAPPEL

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il est souvent difficile, à un certain âge, de balader son Akita en libre. Il y a le côté sensible comme je vous le disais précédemment avec les autres chiens mais également l’instinct de chasse très présent chez eux. S’il a décidé de partir sur une piste, il ira, et reviendra une fois cet instinct assouvi (en espérant qu’il n’y ait pas d’accident). Mon Américaine est une très grosse chasseuse. Yuki lui est toujours dans sa petite bulle.

En balade l’Akita peut être très réceptif, à l’écoute de son propriétaire. Puis d’une seconde à l’autre, il en aura décidé autrement et se mettra dans sa bulle…le rappel reste donc très aléatoire. C’est pour cela que l’on conseille souvent de le tenir au moins en longe, qui peut être un parfait compromis. La longe permet une certaine liberté à votre chien tout en gardant une sécurité d’action puisque le risque 0 n’existe pas.

Cela n’empêche en RIEN de travailler le rappel et ce depuis leur plus jeune âge. Au contraire, profitez que votre Akita soit un chiot pour le « bosser » CORRECTEMENT. Bien évidemment on choisira des lieux propices à cet apprentissage, sécurisés, calmes, etc puis petit à petit on peut augmenter la difficulté toujours en prenant des précautions. N’oubliez pas le monde qui vous entoure et de toujours le respecter 😉 (Humains et chiens).

L’AKITA ET SA FAMILLE

L’Akita est un chien très proche de son cercle familial. Pour autant, il peut être très indépendant, en mettant une petite distance physique, tout en gardant toujours un œil sur sa famille.
L’Akita
peut ne pas être très démonstratif comme on pourrait l’attendre de son chien, avec lui les choses se font de façon bien plus subtile.

Mes Akita m’ont appris à apprécier cette subtilité, à savourer les moindres petits échanges d’affection de leur part, un regard parfois suffit. Ils m’ont aussi appris à respecter leur indépendance, leur souhait de rester seul, au calme. Je suis personnellement devenue complètement accro à cette façon d’échanger avec mes chiens.
J’adore par exemple, quand je demande un bisou à mon Akita Inu, qu’il me sort son regard de chien désespéré suivi d’un soupir « j’aime pas les bisous ! ». Mes Akita sont très proches de nous mais à leur façon.

Yume est très indépendante et aime être seule dans son coin et surtout que l’on ne vienne pas l’embêter. Elle est par contre très démonstrative et apprécie (ce n’était pas le cas petite) les petits câlins et moments de tendresses.
Yuki lui est moins indépendant que Yume. Il a ce besoin d’être toujours proche de nous. Il aime nous avoir toujours dans son champ de vision. Par contre, le contact physique ce n’est clairement pas son truc. Il n’apprécie pas qu’on le colle et encore moins les bisous.
Vous pouvez bien évidemment tomber sur une glue : le « cas par cas » 😉
Mais ne soyez pas étonné si ce que je vous décris au dessus soit votre cas.

L’Akita est un chien indépendant !

L’AKITA ET LES ENFANTS

On nous demande très souvent si l’Akita est un chien adapté aux enfants. Comme tout chien, il est très important de toujours faire attention. Il est évident que les enfants ne doivent pas êtres libres de faire tout ce qu’ils souhaitent comme tirer le poil, tirer les oreilles ou la queue, jouer au dada, aller dans le panier du chien… ce genre de choses dangereuses. Un enfant ne doit jamais rester seul sans surveillance avec un chien. Ne jamais oublier qu’il s’agit d’un animal !

Pour parler plus particulièrement de l’Akita et de manière générale. L’Akita n’est pas non plus reconnu pour être une race extrêmement patiente. Si les signaux d’apaisements communiqués par l’Akita ne sont pas respectés, si son besoin de distance, de calme ne l’est pas non plus, très souvent il ne passe pas par quatre chemins pour se faire comprendre. L’Akita est un chien puissant qui ne fait pas semblant ! Il est important je pense d’en être conscient et de ne jamais l’oublier.
NON ce n’est pas un « monstre sanguinaire », mais il est nécessaire je pense d’être conscient du chien que nous avons « entre les mains » qui n’est aucunement une peluche ou encore un nounours. L’Akita peut être un parfait compagnon de votre enfant s’il est respecté tout simplement. Il sera un bon protecteur.

L’AKITA ET LES INCONNUS

L’Akita est souvent indifférent aux inconnus. Il leur portera peu d’importance et n’appréciera pas forcément la caresse tant souhaitée sur son beau pelage.

C’est un chien qui imposera une certaine distance. On dit souvent qu’il vaut mieux le laisser venir à vous, plutôt que l’inverse.

La confiance ça se gagne.
C’est un chien qui est souvent très 
exclusif ce qui d’ailleurs plaît à beaucoup de propriétaires, moi la première.

Une erreur que j’entends bien trop souvent « l’Akita est craintif vis à vis des inconnus ». NON ! Absolument pas !

L’Akita ne doit pas être craintif ! Effectivement de plus en plus le sont, ce qui n’est pas normal ! L’Akita est un chien sûr de lui qui fait tout simplement cette distinction entre sa famille, le cercle amical/familial proche et les inconnus pour qui il ne porte pas forcément d’attention. Il y a un monde entre être craintif, ne pas se laisser approcher ET ne pas apprécier la caresse ou l’approche d’un inconnu parce qu’il n’en a tout simplement pas l’envie.

« L’AKITA EST TÊTU »

 …EST-CE VRAI ?

L’Akita n’est pas le chien qui va écouter au doigt et à l’œil. Vous entendrez souvent que c’est un chien « têtu », moi je dirais que c’est un chien « décisionnaire » qui sait ce qu’il veut, quand il le veut et comment l’obtenir… Il sait parfaitement se faire comprendre !

C’est quelque chose que j’apprécie tout particulièrement chez l’Akita. Avec lui il faut faire preuve de beaucoup de patience et trouver la bonne motivation 😉
Yuki excelle dans cet art : sa vie est au ralenti ! Quand on lui demande quelque chose on s’imagine ce qu’il peut bien penser :

« Venir au pied ? Est-ce que j’en ai réellement l’envie ? Si je me lève et que j’y vais, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Est-ce que cela justifie l’énergie que je vais devoir dépenser ? Est-ce que je n’ai pas mieux à faire avant d’y aller ? ». Avec son air qui donne l’impression que la vie est tellement difficile ! Il faut vraiment tout donner pour le motiver !

Quand l’Akita à une idée en tête il ne l’a pas ailleurs et entre nous il a souvent bien raison 😉 J’aime cette relation basée sur un réel échange, sur des compromis autant de leur part que de la nôtre. Nos chiens se plient au quotidien à nos envies, nos caprices, nos humeurs, nos règles etc
Écoutez donc un peu votre Akita (dans la mesure du possible) et vous verrez que beaucoup de choses vous sembleront bien plus simples 😉

L’AKITA A T’IL BESOIN DE BEAUCOUP D’ESPACE ?

L’AKITA EN APPARTEMENT

 

L’Akita est un chien qui peut parfaitement vivre en appartement. C’est un chien très calme (peut-être moins quand il est chiot et jeune) qui passera la majorité de son temps à dormir dans son coin. À partir du moment où ses besoins en terme de balades sont respectés, ainsi que des occupations pour le stimuler mentalement il peut parfaitement s’y adapter.

Bien évidemment et ça comme toutes races de chiens, l’Akita peut aboyer ce qui peut toujours poser des problèmes de voisinages (surtout en appartement).

On entend beaucoup « l’Akita est un chien qui n’aboie pas ».

Mon avis sur le sujet ?

Ne vous basez absolument pas sur cette phrase parce que vous pouvez très bien tomber sur un Akita qui aboie et par la même occasion qui fait le loup ! Croyez moi, cela peut poser problème en appartement (vécu). Des retours en ce sens sur les groupes Facebook sont suffisamment nombreux !

L’AKITA, UN CHIEN SPORTIF ?

 

Si la sieste est un sport reconnu, alors oui il excelle dans ce domaine !
L’Akita n’est généralement
pas un chien sportif. Il n’a d’ailleurs pas la morphologie pour les sports de traction ou encore les sauts qui sont fortement déconseillés. L’Akita est très sujet à des ruptures de ligaments !
Après si l’on s’adapte à son chien, qu’il est en demande et que l’on prend toutes les précautions (plus avis vétérinaire pour votre Akita), pourquoi pas pour certaines activités. Mais si vous êtes un grand sportif en besoin de sports réguliers et que vous souhaitez être accompagné de votre chien, je pense sincèrement que l’Akita n’est pas le chien qui vous conviendra.

En revanche, l’Akita peut être un parfait compagnon de balades et de randonnées (sa croissance terminée!). J’adore personnellement faire des heures de balades avec mes Akita. Certes à leur rythme…surtout celui de Yuki ! On l’attend toujours et je suis constamment la dernière en balade collective ! Cela nous apprend à savourer chaque instant de balade, à observer et écouter la nature qui nous entoure (parfois un peu trop haha). J’adore me retrouver seule au monde avec eux durant des heures.
L’Akita peut donc être un parfait accompagnateur de balades, quand il aura décidé qu’une pause dans sa sieste s’impose !
Ah et ne soyez pas étonné s’il décide de se poser en balade : « avance je te rejoins plus tard »…ou de marcher à deux à l’heure…
patience… 😉

L’AKITA DEMANDE T’IL BEAUCOUP D’ENTRETIEN ?

 

L’Akita a un poil autonettoyant ce qui est bien pratique au quotidien surtout en retour de balade. Un bon brossage quotidien est cependant nécessaire.
Une petite question, êtes-vous maniaque ? Allergique aux poils ?
On est d’accord sur le fait que la fourrure de l’Akita est juste magnifique ! Mais à votre avis où se retrouve tout ce poil quand il est en mue ? Et bien, il faut être prêt à vivre dans le poil parce que la mue de l’Akita c’est plus de la moitié de l’année !
Avoir un aussi beau poil et sous poil ça se paye 😉 et croyez moi ce ne sont pas des petites pertes de poils… En période de mue l’aspirateur n’en voit pas le bout !

LA SANTÉ DE L’AKITA 

Ce qu’il faut absolument savoir c’est que l’Akita est malheureusement touché entre autres par deux maladies à connaître.

L’Adénite Sébacée (l’AS) 

L’Adénite Sébacée (l’AS), une maladie auto-immune héréditaire qui implique un traitement assidu à vie avec lequel votre chien peut vivre convenablement ! Cette maladie entraîne la destruction des glandes sébacées, mais également souvent divers problèmes de santé dus à une déficience du système immunitaire (problèmes internes, otites à répétition, inflammations des paupières et des yeux, plaies, grosseurs). Il est primordial de vous adresser à un vétérinaire dermatologue qui devra effectuer une biopsie afin de confirmer l’AS.
Je vous invite vraiment à vous rendre sur
Akita sans tabou & Akita zen ou tout est expliqué dans le détail, autant les symptômes, les traitements possibles qui font leurs preuves depuis des années, que des témoignages. Vous pourrez également constater qu’il y a une seconde maladie à connaître…

Le VKH (Vogt-Koyanagi-Harada) 

Le VKH (Vogt-Koyanagi-Harada) ou syndrome uveo-dermatologique, est une maladie auto-immune systémique, dégénérative à caractère héréditaire et prédisposition génétique.

Les anticorps s’attaquent aux cellules de la pigmentation. C’est une maladie grave, handicapante qui ne se guérit pas. Il est indispensable de traiter TRÈS RAPIDEMENT le chien (dès les premiers symptômes) et à vie à l’aide de traitements lourds et fortement dosés. Cela entraîne souvent des effets secondaires, douleurs importantes etc qui peuvent malheureusement impliquer la lourde décision d’euthanasie. Cela peut s’expliquer par un système immunitaire trop affaibli, porte ouverte aux virus, bactéries etc. Sans oublier les effets secondaires des immunosuppresseurs.

Il est important de noter que pour ces deux maladies il n’y a ABSOLUMENT AUCUN TEST DE DEPISTAGE et encore moins de vaccins comme on a déjà pu l’entendre ! Ces deux maladies NE SE GUERISSENT PAS ! Les soins sont À VIE et malgré ces soins, les rechutes sont nombreuses ! C’est un investissement personnel au quotidien, émotionnel, financier…
Il faut savoir qu’absolument PERSONNE n’est à l’abri concernant ces maladies ! Éleveurs et donc particuliers. Votre éleveur se doit de vous en parler.
Un
programme de recherches génétiques est en cours via le CNRS de Rennes. Pour ces recherches, ils ont toujours besoin de l’ADN de chiens malades (AS et VKH) et de biopsies de peau de familles canines. Si votre chien est atteint d’AS ou/et de VKH ou que vous possédez une famille canine, il est important que vous aidiez ce programme en contactant le CNRS.

UNE SANTÉ GÉNÉRALE TRÈS FRAGILE…

L’Akita est devenu un chien très fragile. Touché par de multiples maladies et soucis divers comme la dysplasie, des allergies (les retours de soucis cutanés sont affolants), fragilité ligamentaire (ruptures des ligaments trop fréquentes), épilepsie etc.

Je suis personnellement concernée avec la santé de mon Akita Inu avec entre autres une forte sensibilité digestive, épilepsie, diverses allergies cutanées qui impliquent des soins au quotidien, toute l’année, sans répit ! Beaucoup d’énergie, de temps, d’argent… Les dégâts sont vraiment impressionnants !

Il est extrêmement important de bien sélectionner son élevage en partie pour cet aspect mais pas que… Il doit vous montrer les tests de santé réalisés autant sur le père que sur la mère des chiots. Tout comme il se doit de vous parler de tous ces points sur la race de l’Akita. Bien évidemment la nature fait que nous ne sommes jamais à l’abris de soucis MAIS en sélectionnant soigneusement son éleveur et donc les reproducteurs on maximise « ses chances » d’un loulou en bonne santé.

DEVENIR DE LA RACE DE L’AKITA

 

L’Akita Inu mais aussi ses cousins Japonais, le Shiba Inu ainsi que l’Akita Américain connaissent une croissance exponentielle d’abandons ces dernières années.

Ce qui est bien trop souvent lié à des « soucis de comportements », comme cités ci-dessus, pourtant mis en avant sur les réseaux sociaux et sites internet.

Beaucoup trop de personnes ne sont absolument pas faites pour cette race de chien. Beaucoup trop de personnes sont dépassées, ne souhaitant pas investir le temps, l’énergie, l’argent (aide d’un professionnel) afin d’effectuer le travail nécessaire.

Je vous invite à faire un tour sur la page Facebook de l’association AKITA HOME OFFICIEL afin de vous rendre compte de la situation de l’abandon concernant ces races Japonaises. Le prochain article de mon blog sera dédié à AKITA HOME. 

CONCLUSION

Vous comprendrez donc l’importance de la prévention ! Bien se renseigner au préalable, se poser les bonnes questions ! Savoir si vous êtes fait pour cette race de chien et non l’inverse !

L’Akita est une race aussi magnifique que complexe. Beaucoup y verront des « défauts » quand moi j’y vois au quotidien des particularités qui m’apprennent tellement de choses, tant sur moi-même, que sur le monde canin.
La
remise en question constante est indispensable. Il faut être prêt à assumer l’Akita, accepter son identité, s’y adapter tout en arrondissant les angles pour vivre au mieux avec le monde qui nous entoure.

NE JAMAIS OUBLIER :

Rien n’est jamais acquis avec l’Akita, mais n’est-ce pas cela qui est intéressant et si enrichissant ?
On me demande souvent si plus tard je reprendrais un Akita (Inu et/ou Américain), ma réponse est évidente : OUI !
Je suis tombée littéralement sous le charme de cette si belle race. Elle est si
intéressante et si passionnante au quotidien. Je prends beaucoup de plaisir à informer sur l’Akita, prévenir de ce qu’il peut être, mais je prends également énormément de plaisir à partager cette passion et mon amour pour cette race.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez échanger au sujet de votre Akita, n’hésitez pas en commentaire 😉

Akitalement,

Laetitia

À LIRE ABSOLUMENT !

Article de blog « Hachiko et l’Akita Inu – ハチ公と秋田犬 – Chiens japonais ». Un article que j’ADORE sur l’histoire de l’Akita en format bd. Hyper ludique et complètement kawaii !